La Banque alimentaire agit au quotidien contre le gaspillage alimentaire

Que deviennent un yaourt ou des tranches de jambon lorsqu’ils sont retirés des rayons des supermarchés ? Grâce à la Banque Alimentaire de Touraine et aux autres Banques Alimentaires, ils ont droit à une seconde vie. Encore consommables, ils sont sauvés de la destruction et redistribués aux plus démunis.

Chaque jour depuis la création de la Banque Alimentaire de Touraine en 1985, des bénévoles récupèrent des produits qui, sans leur action, seraient jetés. Une vingtaine de magasins sont ainsi visités tous les matins par les camions de la Banque Alimentaire de Touraine. Ce sont donc plusieurs centaines de tonnes de denrées par an qui sont ainsi sauvées de la destruction et distribuées aux plus démunis en Indre-et-Loire grâce aux 57 Associations et Organismes Partenaires de la Banque Alimentaire de Touraine. 

Outre la grande distribution, l’industrie agroalimentaire et les producteurs agricoles participent en donnant des denrées alimentaires.

Les industries agroalimentaires fournissent des conserves de viande ou de légumes, des boissons, des gâteaux secs, du café, des yaourts et des laitages, etc. Ce sont généralement des produits avec des défauts d’emballage ou d’étiquetage, ou des produits en surplus.

Les producteurs donnent des fruits et légumes qui ont poussé en grande quantité par suite d'une météo favorable ou qui sont la cible d'un embargo (comme celui de la Russie sur les produits agricoles européens et en particulier français) ou encore qui présentent des défauts ou ne respectent pas certaines normes (de calibrage par exemple).

 


Qu'est-ce que le gaspillage alimentaire ?
Les chiffres-clés du gaspillage alimentaire
La loi du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire
La ramasse
Le glanage
L'expérience de la camionnette alimentaire
Les gestes pour lutter contre le gaspillage alimentaire